Laboratoires Servier

Mercredi 26 janvier 2011

Voici un cas de pilotage de crise intéressant:

Phase 1 : Négation de la situation par Servier

Phase 2 : Minoration des conséquences après un long silence de 3 semaines / pas de réaction façe aux enquètes parues dans la presse sur les potentiels conflits d’intérets /

Phase 3 : Servier déclare que dans l ‘univers des produits pharmaceutiques , il y a toujours un bénéfice/risque que le patient doit prendre en compte . Est ce recevable par le public ?

Phase 4 : L ‘état met en place un fond de compensation. Servier indique qu’il participera , mais sans précisions.

Conclusion :

  • Dénégation, retard et réaction inapropriée , absence de compassion , déclaration inapropriée de la direction de Servier
  • Le public est choqué,
  • le marché pharmaceutique est impacté et donc ne peut soutenir Servier
  • Un laboratoire français important va au devant de graves difficultés par absence de dicernement et mauvais pilotage de la crise

Toyota

Mercredi 3 mars 2010

Rappeler ses véhicules comme le font les constucteurs automobiles est une méthode qui peut être percue comme un acte positif , apporter de la réassurance et parfois être un bon outil de marketing . Attendre plusieurs mois avant de le faire , dénier les faits dans un premier temps devant une situation qui relève alors de la gestion de crise , aggrave la crise . Et dans le cas de Toyota , malheureusement , va peser lourd pour l ‘avenir . Promettre la qualité , c’est aussi démontrer que l ‘on gère la crise avec sang froid . Saluons néanmoins la performance du Chairman de Toyota qui s’est excusé en personne devant le congrès américan , hélas un peu tard .